Les 3 raisons pour lesquelles le bracelet shamballa est devenu un accessoire incontournable

beyonce-shambala

Comment passer à côté de la déferlante du shamballa ? Pour le printemps et l’été, il est partout. Sur le poignet d’un people ou sur celui d’une fashionista, dans la rue, la planète est conquise. Pour les nostalgiques, cette tendance est un phénomène équivalent au bracelet brésilien ou à la totoche, il y a quelques années.

Des perles de strass, du fil, une méthode de nœud particulière, ce bracelet tout simple se porte en multirangs ou en solo. La perle se décline également en pendentif porté sur une chaîne ou en piercing. Peu onéreux, pour une quinzaine d’euros, le bijou est très abordable. Les grandes marques se sont emparées du phénomène populaire : Dior, Swaroski, Chanel. Pourtant, avant d’être un objet de convoitise des modeuses, le shamballa est un bijou à connotation spirituelle, qui apporte de l’harmonie.

tibet

Où naissent les Shamballa ?

Un accessoire mode à la portée de toutes les bourses

Unique, la palette de création est sans fin : il est possible de jouer sur le nombre et les couleurs des perles, dont chacune peut avoir sa propre signification. Malgré le phénomène de mode, la liberté qu’offre ce bracelet permet de ne pas avoir le même que sa mère, sa sœur, sa fille, sa meilleure amie ou même son copain et son père !

Unisexe, les hommes ont droit de porter ce bijou. Sans artifice ni strass, avec des perles de couleurs sombres ou en bois, il peut se porter en toute sobriété. Il se porte serré autour du poignet et non loose.

Idée cadeau tendance, le bijou est peu onéreux, si l’on peut fabriquer soi-même pour un budget de 15 euros environ. En fonction de ses moyens, il peut se la jouer luxe. Les grandes marques n’hésitent pas à poser des diamants, des rubis ou des émeraudes sur ce type de bracelet, avec des fils de soie.

Une tendance véhiculée par les stars

shamballa-star

Vous me reconnaissez ?

A force de faire la une des magazines aux côtés de personnalités, le bracelet shamballa a fini par être adoubé comme must-have. Les people le portent en toutes circonstances, sur les tapis rouges version diamant, ou sur la plage. La vague a commencé par les rappeurs : Jay-Z, P. Diddy, Lil Wayne, Kanye West… Il est porté par des hommes, de manière assez dark ou bling-bling.

Des célébrités comme Paris Hilton, Justin Bieber ou Kim Kardashian, ont été photographiés avec ce type de bijou. Un buzz phénoménal ! Même Karl Lagerfield, influenceur en matière de mode, s’y est mis. Une reconnaissance suprême pour ce bracelet !

Un bijou à dimension spirituelle

Avant d’être un bijou au succès planétaire, le bracelet Shamballa qui signifie « conscience spirituelle » est originaire du Tibet. Sans connotation religieuse, il a des vertus anti-stress et ressourçantes, propices à la méditation. Il est traditionnellement fabriqué avec 7 perles de couleurs différentes, sensées rayonner sur les 7 chakras intérieurs. À la manière d’un arc-en-ciel, il doit avoir une perle :

  • Rose, qui représente le chakra coronal, qui travaille sur l’harmonie et l’union du Soi.
  • Violet, identifié comme chakra du 3ème œil, qui permet de vivre au présent et de faciliter le pardon.
  • Bleu, qui symbolise le chakra de la gorge et facilite la communication.
  • Vert, associé au chakra du cœur, qui apporte la satisfaction et la paix.
  • Jaune, s’accordant avec le chakra du plexus solaire, qui permet de développer l’innocence et la sagesse.
  • Orange, couleur totem du chakra sacré, qui aide à la connaissance et la créativité.
  • Rouge, symbole du chakra racine, qui correspond au courage et à la sécurité.

Vraie conviction ou accessoire bobo, bien loin de l’enseignement du kalachakra enseigné par les rois du royaume de Shambala, ce bracelet est victime de son succès a vu son sens se diluer. À la base, il était loin des préoccupations de la société de consommation, avec comme message premier d’élévation de l’âme. Alors, ce bracelet originel a-t-il vendu son âme au diable ? Peu importe, avec son succès planétaire tout le monde l’affiche sans complexe, à son poignet.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *