BlackStar – David Bowie, la critique de l’album Dark et Jazz

blackstar album david bowie

Comment évoquer David Bowie sans tomber dans la somme des superlatifs. Pour les plus jeunes, David Bowie est une légende de la musique rock pop glam souvent indéfinissable. On lui doit notamment des chefs d’œuvres comme « The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars » (1972) ou encore Space Oddity (1969)/ Des disques qui sont vraiment rentrés au panthéon des meilleurs albums jamais produits au 20ème siècle. Après un album rock intitulé « The next Day » sorti en 2013, le musicien nous revient avec un album sombre de jazz expérimental intitulé Blackstar sorti ce 8 janvier 2016 en France, le jour de son anniversaire. Le retour de l’ambition de Ziggy ?

Un album exigeant

Blackstar est un album exigeant, laissant une très grande liberté et importance prépondérante au saxophone de Donny McCaslin comme en témoigne le deuxième morceau absolument fou et déstructuré : Tis A pity She Was A Whore. Il y a clairement une prise de risque dans ce dernier album, Bowie se jette à l’eau. Pourquoi pas plus tôt ? Peut-être parce qu’il n’a plus rien à perdre comme en témoigne les paroles d’un monument du new wave : Lazarus, le troisième titre qui résonne instantanément comme un classique par la guitare (àlaCure), les saxos lancinant et la voix grave de Bowie. Le morceau Sue qui suit est une reprise d’un morceau déjà paru ici joué de manière cohérente et plus musclée par le groupe réunis pour Blackstar.

I can’t give everything away

Il ne peut pas tout donner. On aurait envie de dire c’est déjà énorme tant le dernier morceau intitulé « i can’t give everything » qui débute par un peu d’harmonica (non ce n’est pas Stevie Wonder à l’harmonica, mais on aurait pu le croire) est la somme de tout ce qu’on aime chez Bowie. Il est là derrière un clavier et un solo de guitare montant en puissance dans une lumière enfin retrouvée. Après ses nombreux problèmes de santé, David Bowie est au crépuscule, pourtant il nous sort un album riche, exigeant, Jazz en accord avec les thème d’aujourd’hui comme le retour de l’obscurantisme.

MAJ : 11/01/2016, je viens d’apprendre la mort de David Bowie après une bataille de 18 mois contre un cancer.

7 titres, pour une durée de 41 minutes, qui feront date comme surement le meilleur disque de Bowie en 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *