Assurance vie : placement et épargne aux avantages fiscaux

L’assurance vie est l’un des placements préférés des français tout comme le livret A (anciennement caisse d’épargne). En effet, le placement en fond euros est sans risque pour le capital et ne fluctue pas en fonction des cours des actions boursières ou des matières premières. Elle assure un Taux Minimum Garantis. Le TMG des fonds euros sur 2011 varie entre 1,85% et 4,5% environ entre la banque et assurance que ce soit chez MUTAVIE Actifond, la MAIF ou la MACIF …

Sources : estimations FFSA à partir des prévisions Bipe et des Cahiers de l'Epargne

Les avantages de l’assurance vie :

  • Faire fructifier son argent sur du long terme permettant ainsi de pouvoir disposer de son capital à tout moment. Ainsi, ce contrat peut être utilisé comme placement pour la retraite, comme une épargne ou pour un investissement immobilier.
  • Une fiscalité réduite : seule les prélèvements sociaux s’élevant à 12,3% en 2011 son retenu chaque année sur les intérêts perçus.
  • Un abattement sur les intérêts pour les contrats ayant plus de 8 ans et ouverts avant 1998. De ce fait, vous pouvez retirer 4 600 euros par an d’intérêts si vous êtes célibataire ou 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé sans avoir à payer de supplément d’impôt. Au-delà, un prélèvement de 7,5% sur les intérêts aura lieu en cas de rachat (retrait de capital).
  • Réduire les frais de succession : Le montant versé au(x) bénéficiaire(s) du contrat au décès du souscripteur est exonéré des droits de succession dans la limite d’un capital de 152 000 euros par bénéficiaire.
  • Le bénéficiaire peut être une tierce personne ne participant pas à l’héritage tel que son voisin. C’est un excellent moyen pour transmettre son héritage à ses petits enfants.

Désavantages du placement :

  • Les frais de gestion peuvent être importants, certains contrats prélèvent un pourcentage du capital à chaque versement.
  • Pour les contrats de moins de 8 ans, les intérêts retirés sont imposés par prélèvement libératoire de 35 % pour les contrats de moins de 4 ans et de 15% pour ceux datant de 4 à 8 ans.
  • En cas de divorce, le rachat des parts est obligatoire pour le partage, si le contrat à moins de 8 ans il n’échappe pas à la taxation.

Réforme 2011 :
Cependant, ce contrat est dans le collimateur du le gouvernement qui annoncera une réforme de l’assurance vie en Juin 2011 dont les pistes sont les suivantes :

  • Une augmentation des prélèvements libératoires de 1%.
  • Une obligation de posséder des fonts à risques pour bénéficier des avantages fiscaux.
  • Une taxation sur les plus-values de 19%. L’impôt sur les revenus de la fortune (IRF) serait créé pour compenser la suppression de l’ISF (Impôt sur la fortune)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *