J’ai un rhume, dois-je consulter mon médecin ?

Chaque automne, cette période de l’année que j’aime le moins, où le vent frais du nord vient me geler les joues et les mains, où la nuit est tombée alors que je ne suis pas encore sortie du boulot, je me pose toujours la même question. Dois-je aller voir mon généraliste pour mon rhume qui commence à se développer ?

Quand je regarde autour de moi, les gens sont tous avec leur mouchoir dans leur manche ou entrain d’éternuer. Quand je me déplace en transport en commun, peu de personnes mettent leur main devant la bouche. J’ai beau me désinfecter les mains avec une solution hydro-alcoolique que je glisse dans mon sac à main et dans mon tiroir de bureau, mais difficile de passer à travers, et à mon tour de me moucher sans cesse.

L’interrogation, vais-je le consulter?

Et là, que dois-je faire ? Quand je regarde mes collègues de bureau, certains sont en arrêt pour sinusite, d’autres ne veulent pas que je les contamine. J’ai du boulot sur la planche et être arrêtée ne me semble pas justifié pour un rhume même si la fatigue se fait ressentir et que je suis surement moins efficace.

Le lendemain, je prends ma température, les frissons sont de plus en plus nombreux. Hey oui, j’ai de la fièvre, alors je prends vite du paracétamol. Afin de ne pas infecter toute ma famille, je décide d’aller consulter, même si je vous avoue, aller voir le médecin n’est pas ma tasse de thé.

Mes symptômes et mon médecin généraliste

Voici mes symptômes

  • Mal de gorge qui est irritée
  • Écoulement nasal
  • Toux sèche
  • Fièvre légère avec des frissonnements
  • Sensation de fatigue et des maux d e têtes

Et le verdict de mon médecin généraliste tombe : j’ai une rhino-pharyngite avec début de sinusite. Voilà des grands mots scientifiques juste pour me dire que j’ai un rhume. Il me fait une ordonnance, me dit que je suis tendue d’où mes maux de tête important surtout le soir et le week-end puis le rendez-vous est terminé.

 

Mon passage à la pharmacie

Me voilà partie contente à la pharmacie en me disant que je ne suis pas allée chez le médecin pour rien vu les 4 médicaments qu’il m’a prescrits. J’arrive à la pharmacie, je tends ma carte vitale et là la pharmacienne me dit que le Rhinofluimicil, gouttes à mettre dans le nez pour décongestionner le nez, n’est plus remboursée par la sécurité sociale. Jusque là tout va bien. Puis, elle liste les autres médicaments, un collutoire à mettre pour le mal de gorge, un peu de paracétamol et un sirop pour la toux. Et là elle me dit que seul le paracétamol est remboursé en partie. Hein, quoi ? A quoi cela sert d’aller chez le médecin alors. Seul le Rhinofluimicil est sous ordonnance mais il n’est pas conseillé à tout le monde.

 

Je suis dégoutée mais c’est pas fini. Je demande à la pharmacienne des gélules d’huile d’origan que mon entourage m’avait conseillé pour ne pas que mon rhume perdure trop longtemps. Et encore une fois, ce que me dit la pharmacienne me choque. Elle me dit que c’est un très bon conseil que j’ai eu, nickel jusque là. Puis rajoute une phrase : « Tout ce que vous a donné le médecin, cela aurait pu être de la prémédication, surtout qu’il n’y a plus grands choses de remboursés par la sécurité sociale », en clair, je suis allée chez le médecin pour rien. Je prends aussi du Stérimar Cuivre pour me nettoyer le nez. Au final, j’en ai pour 20 euros pour un rhume de ma poche.

 

J’espère qu’avec tout ça, je vais aller mieux. Je suis retournée au boulot le jour même. Aujourd’hui, je n’ai plus de fièvre mais j’ai toujours le rhume même s’il est moins gênant. Il faut que mes défenses immunitaires se mettent en marche pour que je retrouve la forme. J’ai vraiment l’impression qu’au final le rhume coûte cher alors qu’il pourrait se résorber par lui-même avec le temps. J’espère seulement maintenant ne pas reprendre froid avec les baisses de température annoncées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *