Guérir, surmonter les mycoses à Candidas Albicans

Avec la multiplication de l’alimentation sucrée  et des antibiotiques, de nombreux maux ont envahi les individus de notre société moderne. La candidose chronique traduisant une prolifération massive des champignons Candida Albicans en est un des symptômes.  Comment je suis venu à vous décrire ce qui a marché pour moi ? J’ai été exposé à de multiples facteurs immunodépresseurs qui peuvent expliquer ce déséquilibre. Je ne vais pas rentrer dans les détails…

Quels sont tout d’abord les symptômes de la candidose (différent de la candidémie qui est bien plus grave et invalidante) ?

Les Candidas Albicans, les méchants en question :

Les symptômes classiques des Candidas Albicans

  • Des mycoses sur tout le tube digestif de la bouche (muguet) à la région péri-anale. (c’est mon cas)
  • Des désordres intestinaux à base de ballonnement, de diarrhée voir de constipations. (c’est mon cas)
  • Des désordres dermatologiques, comme le psoriasis.
  • Des désordres nerveux, l’impression de planer. (c’est mon cas)
  • Une fatigue très importante. (c’est mon cas)
  • Une envie de sucre, une impossibilité de supporter le jeune(c’est mon cas).

La candidose arrive comment ? Les facteurs de risques :

  • Maladies immunodepressives comme le SIDA ou les lymphomes.
  • Traitements de radiothérapies et de chimiothérapies cytotoxiques.
  • Consommation d’antibiotiques surtout la pénicilline et les tetracyclines.
  • Consommation de corticoïdes.
  • Consommation de sucres en grande quantité.
  • Stress qui créé une environnement acide dans le corps.

Beaucoup de sites vous proposent leur solution, et je dois dire que la mienne s’inspire pas mal des leurs. Rien ne vaut la consultation d’un médecin diplômé, compétent sur le sujet. La « solution » que je décris n’engage que moi et je vous invite à la confronter à votre médecin traitant impérativement.

Ma solution qui les a mis sous contrôle

Voilà ce qui a marché pour moi, alors que je combine de nombreux facteurs de risques quant à cette maladie :

  • Un régime suivi à 80%, en diminuant le sucre, les laitages et les farines. Je n’ai pas supprimé la viande et je mangeais un peu de pain et du lait sans lactose ou presque.
  • Une prescription de Triflucan (Fluconazole) de 2 mois (à base de 200mg/jour) ==> Seul un médecin peut vous prescrire ce fongistatique chimique, n’acheter jamais de médicaments de ce genre sur Internet ! La prescription doit être d’un temps certain pour agir et éviter les rechutes. Beaucoup trouvent à redire sur les anti-fongiques chimiques, ils peuvent être très bénéfiques néanmoins.
  • Des antifongiques naturels : extrait de pépin de pamplemousse (bio impératif, citrobiotique par exemple) + gélules d’ail + gélules de romarin. (Ne pas les mélangers, 5 jours de l’un, puis 5 jours de l’autre etc)
  • Très important des probiotiques en grande quantité : L’intestin qui regorge de bonnes bactéries est le lieu de la confrontation entre les bonnes bactéries et les champignons/mauvaises bactéries. Reconstituer la flore empêche ces saloperies de proliférer. Il est important de prendre les probiotiques à jeun, pour éviter que la digestion d’autres aliments ne les détruise. J’ai aussi testé les Lactibiane Candisis qui sont spécialisé parait-il dans la non prolifération des Candidas Albicans. Mais la souche la plus efficace contre cette candidose intestinale reste les Acidophilus.
  • Des prébiotiques en poudre pour faire proliférer la bonne flore (la nourrir) à base d‘inuline et de L-glutamine vous en trouverez facilement de bonne qualité ici.
  • Pour rétablir l’équilibre acidobasique du jus d’aloé verra qui est en plus antifongique. Les candidas albicans aiment les environnements acides et peu oxygénés.
  • Des bains de bouche avec du bicabonate de sodium pour la langue blanche.
  • Et surtout Cleanse Candida (Yeast-cleanse). Solution très très efficace et qui combine l’efficacité de plusieurs antifongiques dont l’acide Caprylique, l’ail, les graines de pamplemousse.

Mes résultats obtenus

Aujourd’hui je ne suis bien entendu plus sous Fluconazole, j’ai adouci le régime (je recommence à manger des desserts) et je prends beaucoup moins d’antifongiques naturels (une fois par jour seulement). Il n’y a que les probiotiques que je continue encore pendant des mois. J’ai lu ici et là qu’il fallait jusqu’à 6 mois pour recoloniser les intestins avec de bonnes bactéries.

Alors aujourd’hui je dirais que mes candidas albicans sont sous contrôle et je croise les doigts. Il est en effet impossible de tous les tuer (ça serait d’ailleurs néfaste, il s’agit d’une situation de symbiose, le problème étant une prolifération excessive). Rien ne vaut l’avis d’un médecin compétent en la matière. Ma solution n’est qu’une piste pour ceux qui galèrent dans ce genre de problème. C’est une solution qui combine raisonnablement les apports d’un médicament allopathique classique, les apports de la médecine à base de produits naturels (moins sujets aux risques de déséquilibres et de rechutes) et bien sûr le régime que je n’ai pour ma part pas respecté à la lettre.

Pour terminer voilà un lien que j’estime très pertinent sur le sujet :

http://www.ateliersante.ch/candida.htm

2 Comments

  • invité dit :

    Elle peut enfin être liée à la prise de médicaments (progestatifs, antidépresseurs, hormones thyroïdiennes…). Sa forme localisée est souvent provoquée par le stress et les émotions. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter son médecin ou un dermato pour en rechercher la raison. Surtout si le problème est récent.

  • Sylvie dit :

    Combien de temps jusqu’à ce que cette impression de planer, de brouillard soit parti ? Merci

Répondre à Sylvie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *