Antibiotiques & médicaments : attention effets secondaires !

Un petit bobo et votre médecin généraliste a encore trop tendance à prescrire des antibiotiques. S’ils peuvent être utiles pour une infection bactérienne, ils restent parfaitement inutiles dans le cas d’une infection virale. Une prise trop importante d’antibiotique, et nous sommes les champions en France, a tendance à développer des résistances vis à vis des germes et donc de diminuer leurs efficacités. Mais là où peu de gens insistent, c’est sur leur possible nocivité sur l’organisme.


En effet, il est connu que nombres d’antibiotiques ont des effets secondaires qui peuvent s’avérer grave. On citera à titre d’exemple, les antibiotiques de la famille des quinolones, souvent donnés lors d’infections urinaires et autres cystites. Mais ils ne sont pas les seuls en cause, la pénicilline et particulièrement  les tétracyclines sont aussi à pointer du doigt. Il est impératif de consulter la notice d’utilisation une fois le médicament prescrit, de ne pas hésiter à reconsulter son médecin ou la pharmacie afin d’être sûr qu’il n’y a aucune contre indication ou autre interaction médicamenteuse. Deux précautions valent mieux qu’une.

Là où je voudrais plus insister lorsque l’on parle des antibiotiques, c’est sur leurs actions premières : détruire les bactéries, et c’est là où le bas blesse. Car en effet, nous avons besoin dans notre corps et particulièrement dans les intestins de bonnes bactéries qui sont présentes en nombres. Les tuer, c’est laisser la place aux autres, et affaiblir votre immunité en détruisant la flore intestinale et vaginale. Notamment cet affaiblissement peut laisser toute la place aux champignons de type levure comme le Candida Albicans, responsable entre autres de troubles intestinaux et de mycoses vaginales. Il faut donc prendre des antibiotiques à bon escient, uniquement lorsque cela est nécessaire.

les antibiotiques c'est pas automatique

Que faire en cas troubles ?

Si vous êtes victime de Candida Albicans, il y a plusieurs choses à savoir :

  • Arrêter les antibiothérapies, sauf cas de force majeur.
  • Ne plus manger de sucres lents ou rapides, qu’ils soient naturels (même les fruits) ou pas, pendant plusieurs mois (l’idéal un an)
  • Limiter considérablement les produits laitiers et produits à base de levure comme le pain ou les pizzas.
  • Faire une cure d’extrait de pépins de pamplemousse, très reconnu pour son action antifongique et pour son action antibiotique naturelle. De plus, il ne détruit que les mauvaises bactéries.
  • Ne pas hésiter à faire une cure d’ail, autre antifongique puissant. Plus efficace encore en gélules, car plus fortement dosé.
  • Prendre des probiotiques pour reconstruire la flore intestinale.
  • Bien entendu de consulter son médecin traitant.

Alors bien évidemment, loin de moi l’idée de dire que les antibiotiques c’est le mal absolu et qu’il ne faut jamais en prendre. Les médecins commencent à mieux comprendre le problème général qui dépasse le simple constat de la baisse de leur efficacité. Il faut aussi éviter toute auto médication sur les antibiotiques et les médicaments en général. On a parfois les mêmes symptômes, mais un praticien expérimenté fera la différence avec des petits détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *