Sonia Rykiel invente la « démode »

sonia-rikiel

La sortie de l’autobiographie de Nathalie Rykiel cette année nous donne l’occasion de revenir sur le parcours incroyable d’une des plus grandes figures de la mode en France : celle de sa mère Sonia, dont elle a hérité des clés de la maison Rykiel. Pourtant, l’immense succès de cette dernière, a vu le jour après l’apparition d’un simple pull rayé. Retour sur l’ascension d’une icône.

Un petit pull à l’avant-garde

Quand son mari a ouvert une boutique de prêt-à-porter dans le 14ème, rien de ce qui y été vendu ne plaisait à la future créatrice de mode. Sonia Rykiel, très exigeante, a alors l’idée originale de se faire fabriquer un pull sur mesure, qu’elle fera reprendre 7 fois avant d’en être satisfaite. En maille fine et près du corps, le pull fluide et coloré était encore du jamais vu à cette époque, et a fait, depuis, le tour du monde, comme l’exprime cet article du Carnet de Styles de Peter Hahn. Le succès soudain du vêtement est en grande partie dû à son apparition en Une du magazine « Elle » en 1963, porté alors par une Françoise Hardy âgée de 19 ans, épousant les lignes de son corps comme une seconde peau.

À la source de toute une philosophie

Avec le travail de vêtements fluides à l’image de ce pull, Sonia Rykiel réinvente les codes de la mode de l’époque et rompt avec une tradition figée où la femme s’étouffait dans des vêtements trop cintrés et apprêtés. Son objectif était pourtant simple : libérer la femme et ses mouvements, l’accompagner au quotidien avec élégance et confort. L’artiste pense la nudité comme étant la beauté originelle et travaille des vêtements prêts d’un corps dont elle met les courbes en valeur. Elle lance donc le concept de « démode » en n’imposant aucune surcharge à ses modèles et en fluidifiant leur lignes et libérant les corps.

Une influence somme toute mondiale

La griffe de Sonia Rykiel se fait rapidement remarquer à Paris dans les années 1970, et il faudra attendre la décennie suivante pour qu’elle s’étende à l’international. Ses collections se succèdent et s’exportent aux quatre coins du monde : la maison est présente sous forme de boutiques dans les quartiers les plus réputés des grandes capitales et les collections n’ont fait qu’inspirer les plus grands comme Gaultier ou Armani qui reprennent les rayures et les mailles caractéristiques de la touche de Sonia Rykiel. Aujourd’hui, c’est la fille de la créatrice, Nathalie Rykiel, qui se retrouve à la tête de l’entreprise après avoir été successivement mannequin pour sa mère puis metteur en scène de ses défilés. L’entreprise est donc entre de bonnes mains et a encore de beaux jours devant elle.

Pour encore plus de sujets mode, retrouvez tous nos articles dans la rubrique éponyme en cliquant ici.

Source de l’image: Frédérique Voisin-Demery

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *